Mali : Prise d'otage dans un hôtel de la capitale.

Après neuf heures d'enfer vendredi, la prise d'otages meurtrière de l'hôtel Radisson Blu de Bamako, la capitale du Mali, s'est soldée par 27 morts parmi les clients et les employés de l'hôtel, à la suite de l'intervention conjointe des forces maliennes et étrangères, notamment françaises.

Selon un touriste chinois présent sur les lieux, les premiers coups de feu se seraient fait entendre vers 7h20 (heure locale). Les premières sources témoignent d'une ingénieuse entrée dans l’hôtel a l'aide d'une voiture à plaque diplomatique ce qui sera aussitôt démentit par le ministère de la sécurité malienne pour qui l'information jetterait le discrédit sur leur action. Une prise d'otage sera alors effectuée par les terroristes. Elle durera plus de 9 heures. Le bilan serait aujourd'hui de 27 morts dont plusieurs ressortissants étrangers ainsi que 3 des 4 terroristes. Difficile à ce jour de ne pas faire de lien avec les attentats de Paris et d’ailleurs. Toutefois, la situation est fort différente de par la composition sociologique des victimes, employés de l’hôtel exclus. On ne trouve pas parmi eux de classes moyennes innocemment venues fêter une fin de semaine, mais des oligarques étrangers et leur valets, qui, entouré de misères, logeait dans un hôtel 5 étoile surprotégé de la capitale. C'est sur la chaîne Al Jazeera que l'attentat sera revendiqué par : « les Mourabitoune, avec la participation de leurs frères (...) d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ». Le ministre français de la défense à de suite envoyé un appui logistique et militaire pour épauler le président malien qui avait réclamé assistance à la puissance néocoloniale et venait de déclarer l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire pour une durée de dix jours. . Ne pas justifier, mais comprendre, à ce stade, que cet attentat est purement politique et n'est certainement pas sans lien avec l'intervention française au Mali au profit d'AREVA pour la reprise de l'Azawad. Nul doute par ailleurs que ce genre d'attentats se feront de plus en plus fréquent, puisque qu'aujourd'hui, par un jeu pervers de vase communicant, l'obscurantisme des groupes fondamentalistes est nourrit par l'impérialisme croissant de l'occident, au Mali, comme en Syrie, et que, l'impérialisme se nourrit à son tour de l'obscurantisme. La boucle est bouclée. Les monstres festoient ensemble, et se repaissent des corps sans vie des peuples qu'ils méprisent. Et puis leur propagande se fait entendre, assourdissante et puante, en un rôt bruyant

masqué parfois par le bruit des rafales. L'appel à l'aide du président malien Ibrahim Boubacar Keita à Papa France ne risque pas d'émousser les volontés séditieuses et terroristes de ces groupes nourris au sein de la déstabilisation de la Libye par le cartel occidental. Que du contraire. Pamelo Mounka disait que « l’argent appelle l'argent ». Aujourd'hui nous déclarons que « la guerre appelle la guerre ».

La rédaction

joomla templatesfree joomla templatestemplate joomla

Nous Contacter

Emission "Sous l'Arbre à Palabre"
Radio Campus, la radio de l'ULB
Campus du Solbosch,
batiment F1, niveau dernier
avenue Paul Héger 22,
1000 Bruxelles
Belgique
courrier: ULB CP166/21

Tel : + 32 2 640 87 17
numero joignable uniquement
le dimanche de 14h30 à 17h30
Fax :+ 32 2 650 34 63

info@arbrapalabre.be
arbrapalabre@yahoo.com

2017  Sous l'Arbre à Palabre